L’éditorial du n°55

Massin devait avoir sa place dans Histoires littéraires, puisqu’il aura à sa façon transformé l’histoire littéraire en faisant voir les textes et les livres comme des images attendant d’être révélées.  Révélations aussi ce que les articles de ce numéro viennent présenter avec une diversité stimulante : sur Giono, sur l’étonnant Marcel Réja aliéniste et poète, sur le très retors Saint-John Perse jouant au ventriloque, sur Albert Quantin, extraordinaire imprimeur de la grande époque — à qui l’on trouvera d’intrigantes affinités avec Massin —, sur François Caradec poète, ce grand manipulateur de secrets, sur un René Fallet découvert par la presse de son temps, et pour finir, l’invraisemblable Gengenbach sur lequel nos lecteurs vont enfin tout savoir.

Partout de la littérature, partout des images, chez tous des passions secrètes, aliments de vies et sources d’œuvres d’une formidable individualité. Nul hasard, donc, que ce numéro s’ouvre sur un hommage à Maurice Nadeau, qui s’y connaissait mieux que quiconque.

Voir le sommaire >>

Publié dans 55, Actualités, Editorial du n°55, Les éditos Tagués avec : , , , , , , , ,