L’éditorial du n°37

Jamais encore le Surréalisme n’avait investi Histoires littéraires comme aujourd’hui. Des témoins maintenant disparus reviennent sur ses origines : Philippe Soupault, qui s’était déjà beaucoup exprimé ; Jacques Baron, demeuré plu discret et dont est analysé ici Décadence de la vie: Georges Sebbag, qui évoque les troublantes figures féminines qu’aima exalter le Surréalisme, entremêlées, réelles ou imaginaires, comment savoir’ Gradiva, alias Zoé Bertgang, Lise Deharme – la dame au gant -, Nadja et Musidora, la merveilleuse héroïne des Vampires de Feuillade, séquence illustrée de leurs visages énigmatiques. JeanPierre Lassalle livre les lettres qu’il a reçues mêlées, Breton, où nous touchera peut-être surtout le souvenir du jeune phoque qui regardait le poète sur la plage de Dieppe, un jour de septembre 1961.

Au cas où tout cela irait trop dans le sens de la récupération « littéraire » d’un mouvement qui se voulut d’abord révolution, Marc Dachy vient in extremis rappeler comment fur éliminé Dada au profit du seul Surréalisme. Au fond, il reprend le célèbre avertissement de René Daumal dans sa lettre ouverte:
Prenez garde André Breton, de figurer plus tard dans les manuels d’histoire littéraire. Mais Daumal ne connaissait pas Histoires littéraires.

Voir le sommaire   

Print Friendly, PDF & Email