Archives du blog

L’éditorial du n°38

La destinée critique d’Edmond Rostand rappelle à quel point un succès, surtout s’il est immense et universel, peut être destructeur. À cause de Cyrano de Bergerac, Rostand n’a jamais bénéficié de l’aura du poète maudit, ni de celle de l’écrivain

Publié dans 38, Actualités, Editorial du n°38, Les éditos

Des revues et des livres

Au générique

À l'exception des photographies de Louis Monier soumises à droits d'auteurs, les documents mis à disposition sur ce site le sont selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution:
-Attribution- Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique- 2.0 France -